Bonn-Köln 2011
18 avril 2015
0
Mardi 5 avril 2011
6 heures du matin…
Wir fahren nach Deutschland !
Nous préparons ce voyage depuis le début de l’année et tout le monde est très impatient.
Hallo Bonn, wir kommen an !

Après un voyage pas trop long finalement (6 heures, c’est à peine le temps de sortir les MP3…;-), nous arrivons à BONN à 14 heures, juste à temps pour retrouver nos guides devant l’université de la ville.

Nous débutons notre tour de la ville par une visite à l’ancien Relais de Poste.

De là, nous dominons le Rhin, et la guide nous raconte l’histoire de la ville.

Bonn, villa Basilica.

Bonn, villa universitaire romantique du 19e siècle.

Bonn, ville de Beethoven


Bonn, ville résidentielle des Princes Electeurs


Bonn, sa tradition postale

Bonn, siège du gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne pendant 50 ans.
Bonn, ville de l’ONU.

Nous découvrons un dicton qui fut forgé au 16ème siècle pour faire l’éloge de la ville :

« Bonna solum felix » : « Bonn, ô sol heureux »

Nous poursuivons notre journée par la visite de la maison natale de Beethoven.

Cette première journée s’achève par la rencontre avec les familles qui vont nous héberger pendant ce séjour.
Chacun se rend – un peu stressé – vers des aventures tout en allemand… 😉

Mercredi 6 avril 2011

2ème jour de voyage, et justement aujourd’hui, nous allons voyager…

Voyage dans le temps d’abord, en nous rendant au château de Marksburg.

Le château de Marksburg est le seul château fort dominant la vallée du Rhin qui n’a jamais été détruit.
la construction débuta par celle du donjon au 13ème siècle, puis continua au cours des siècles suivants. Aujourd’hui, on peut visiter les différentes parties de l’édifice mais aussi des pièces typiques comme la cuisine, la salle des chevaliers, le chauffoir, la chapelle, le cabinet d’armure, le cellier et les chemins de ronde : un vrai voyage dans le Moyen Age.

Depuis le château, le panorama est superbe.

Nous entrons dans le château

Par l’escalier de la cave, on arrive au rez-de-chaussée de la grande salle gothique. Elle fut bâtie entre 1350 et 1375. Elle servait de cuisine du château fort. La grande cheminée, les ustensiles et les récipients recréent l’environnement de la préparation d’un repas au Moyen Âge.

Yasin prêt à être servi !

La chambre à coucher avec son imposante cheminée :

Pas toujours évident de passer d’une pièce à l’autre !

Une salle de prière :

La  salle de tissage :

La salle des armes :

Il manque la salle de torture que nous avons vue, mais la prof n’a pas pris de photos !
Nous quittons ce château et ce périple dans le Moyen Âge pour nous rendre sur le bord du Rhin où nous attend le bateau.

Nous allons faire cet après-midi une mini-croisière sur le Rhin.

Nous avons de la chance : le soleil, capricieux jusque là est apparu, il fait bon, l’air est doux, et le Rhin nous attend…
Nous avons étudié cette légende, appris la poésie – enfin, le début ! – et nous sommes enfin devant ce rocher si célèbre…

ou dans une version plus moderne…

Il y a comme un air de vacances sur le bateau.
On peut y faire beaucoup de choses…

… admirer les paysages et les châteaux
 … discuter
… rêver

 … dormir
… écouter de la musique ou même jouer à un jeu vidéo !
 … goûter les spécialités locales
 Enfin, un bon moment apprécié par tous !
De retour à Bonn, et pour clôturer dignement cette belle journée, une étape obligée sur un lieu plein de promesses…
le magasin d’usine !!!
Isst du lieber das ? 
oder das ? 
oder das noch ? 
oder ganz einfach das ??? 

HARIBO MACHT KINDER FROH !!!

Jeudi 7 avril 2011
 
Pour cette troisième journée, nous avons prévu de découvrir Cologne, Köln en allemand !
Quatrième ville d’Allemagne, et une des plus belles villes du bord du Rhin.
La ville compte 2 millions d’habitants et un élève de 5e nous dit que c’est « un peu plus grand que Belfort »…
Cologne possède le monument le plus visité d’Allemagne, sa cathédrale, classée au patrimoine mondial de l’Unesco.
C’est là que nous commençons notre visite.
Par équipe de 5, les élèves sont partis
pour une CHASSE AU TRESOR PHOTOGRAPHIQUE.
Ils doivent trouver…
…le numéro de la cathédrale
… l’office du tourisme (et acheter un plan de la ville)
…la mairie
…la maison de l’Eau de Cologne
…deux musées
…l’opéra
…le Rhin
…une affiche, une pub, un costume, une poupée…
bref, quelque chose faisant référence au carnaval
et en bonus, chercher ce que veut dire le mot « Kölsch » !    
A 11 heures, nous nous rendons au MUSEE DU SPORT ET DES JEUX OLYMPIQUES.
Basketball
    
Avec sa superficie de 3000 m2, le musée allemand du Sport et des Jeux Olympiques
permet d’examiner de près l’histoire et l’évolution du sport.
L’exposition débute au temps des Jeux olympiques antiques
et se poursuit jusqu’aux Jeux Olympiques de Berlin et de Münich.

Un petit tour par ICI si vous avez envie de revoir ce que nous avons vu.

En fin de matinée, nos élèves français affrontent des élèves allemands dans un match de foot sur le toit du musée.

Un super moment de sport et de rencontre.

Pique-nique à midi dans un petit parc. Le soleil est toujours avec nous.

A 14 heures, une visite attendue par tous…  LE MUSEE DU CHOCOLAT.
Le musée du chocolat allie architecture historique et moderne (c’est un bâtiment futuriste en verre et en aluminium), fascination et saveurs.
Le parfum de chocolat enchante vos sens…
Père Noël, lapin de Pâques, truffes, tablettes…
Le musée du chocolat ou « Schokoladenmuseum » de Cologne a ouvert en 1993,
et propose de vous faire découvrir tout ce qui concerne le chocolat,
de la culture et de l’histoire des fèves de cacao
aux plus diverses variétés de cette divine friandise.

Le ton est donné dès l’arrivée :

Sur 4000 m2, le « Schokoladenmuseum » propose aux gourmands une expérience unique avec pas moins de 2000 objets sur ce thème.

Remontez le temps à la découverte de 3000 ans d’histoire et de culture du chocolat.
Des photos permettent d’apprendre d’où provient le cacao, comment il est cultivé et comment on le récolte.

Il règne dans la serre un climat tropical…

La pointe du musée abrite l’une des attractions majeures : la reproduction.
Sur deux niveaux, vous verrez comment l’on fabrique les tablettes, les truffes et les figurines en chocolat.

Dans le foyer, la fontaine de 3 mètres de haut, d’où jaillit un jet de chocolat liquide et chaud que l’on peut goûter en y trempant une gaufre, ne laisse personne infdifférent.
Jour après jour, 300 kg de chocolat au lait s’écoulent de cette fontaine.

Très interactif au dernier étage,
questions autour des produits cultes de l’industrie du chocolat :
Comment le lapin d’or en chocolat est-il emballé ?
Comment s’appelait la première barre chocolatée ?

Le visiteur découvre ainsi non seulement l’histoire de certaines marques,
la publicité autour du chocolat, mais aussi toutes sortes d’anecdotes,
de particularités et de curiosités.

Ce musée est à découvrir et à savourer avec les yeux, le nez, les papilles et les doigts.

Vendredi 8 avril 2011
Dernière étape de notre périple, la ville de Trêves, enfin TRIER !
 
 
Colonie romaine dès le Ier siècle de notre ère, puis grande métropole marchande à partir du siècle suivant, Trêves, au bord de la Moselle, fut qualifiée de « seconde Rome ».

Elle apporte un témoignage exceptionnel sur la civilisation romaine par le nombre et la qualité des monuments conservés.

Notre visite commence par la Porta Nigra.

La Porta Nigra (Porte Noire) datant du deuxième siècle, est l’emblème de Trier.
la construction de la porte citadine romaine fut réalisée en grandes pierres de taille de grès blanc assemblées uniquement par des crochets en fer.
Construction magnifique, elle est malheureusement redoutable pour ceux qui ont le vertige comme certains élèves ou… la prof ! Embarassed

Ville magnifique et pleine de charme que nous visitons un jour de marché.
La cathédrale, avec ses trois cryptes, un cloître, une chambre du trésor et une chambre sacrée,témoigne d’une architecture et d’un laps de temps de plus de 1650 ans.
Le palais des Princes Electeurs et les jardins du palais.
Les thermes, qui sont les troisièmes plus grands thermes de l’Empire Romain, construits au deuxième siècle. Il ne reste plus que les fondations, les couloirs des caves et les vestiges du système de chauffage.
Et au bout de cette allée, l’amphithéâtre.
L’arène, construite vers l’an 100 après JC, permettait à environ 20 000 spectateurs d’assister aux combats de gladiateurs et d’animaux.
Une vaste cave est encore accessible sous l’arène.
Et comme l’amphithéâtre et (ou ) les thermes impériaux servent de décor chaque année au festival antique, nous avons droit, pour la plus grande joie de tous, à l’entraînement privé d’un gladiateur qui vient nous faire partager son art…
Retour en France…
Merci à tous les élèves pour leur coopération et leur bonne humeur… même si certaines visites guidées ont sans doute été un peu longues !

 
 
 
 
 
 
Write your comment here ...

Laisser un commentaire